11/09/2015

Difficile de remonter la pente….

posté à 13h30

Le mois de Juin c’était terminé avec un enchainement de Tri M, mais sans pouvoir sortir une seule course propre, principalement à cause d’un entrainement réduit à néant en cap suite à une blessure au genou.

Début Juillet j’avais prévu un petit test sur Half plat pour voir ou j’en étais.
Pas épargné par des problèmes de logistique (compteur vélo déchargé, valve de mon camelbag sectionnée en fermant la porte de la voiture, chaussures de cap avec lacets automatique oubliées…), si on rajoute la chaleur et l’interdiction de la combinaison en natation, j’étais déjà mal embarqué avant d’avoir commencé. Et le résultat fut sans appel, je sors épuisé de la natation, je bataille en vélo pour maintenir l’allure et impossible d’avancer en course à pied



Seulement 5 semaines consécutives d’entrainement régulier en cap durant les 10 derniers mois ca ne pardonne pas. Il y a tout à reconstruire dans cette discipline qui est censé être mon point fort


Je repars extrêmement déçu, avec un gros dilemme. Comment rectifier le tir en cap en si peu de temps et surtout pendant cette période ou le climat incite plus a faire des sorties vélo que de l’intensité à pied.

Je décide de faire un peu des 2, mais j’explose en moins de 2 semaines… ce qui conduit à l’effet inverse avec une baisse de forme à cause d’un arrêt de qqs jours pour retrouver l’envie de s’entrainer

Remise en question, non pas de la façon de s’entrainer, mais plutôt de la manière d’y aller. Moins de stress a vouloir caser certains entrainements dans un planning chargé, reprendre progressivement, accepter de se trainer sur certaines séances, faire des sorties montagnes à vélo. Prendre du plaisir quoi…

On va pas dire que cela a porté ses fruits au niveau du chrono lors du Triathlon M de Layrac (encore un sans combi !) : incapable de maintenir un wattage élevé en vélo et une cap faite en mode finisher. Mais dans un état d’esprit différent. Effectué sur de la fatigue, je savais que j’allais être juste et ai pris cette course comme un bon entrainement.

La semaine suivante au Duathlon d’Auch, j’arrive enfin à sortir une prestation potable avec une cap très bien gérée sur un rythme constant. Cerise sur le gâteau l’allure sur la 2eme cap est très proche de celle de la première. J’ai été un peu juste en montée sur le vélo, mais je me suis bien rattrapé sur les portions plates.

C’est encourageant pour la suite. Très certainement trop juste pour faire quelque chose à St jean Samedi prochain, mais surement assez pour prendre du plaisir. La montée en puissance est progressive pour ma 3eme compétition en 3 semaines.

Si les sensations sont bonnes à St Jean et si les prévisions météo sont correctes, je devrai terminer ma saison la semaine suivante à Baudreix. A suivre…

 


19/06/2015

Episode 4 : Triathlon M de Revel

posté à 14h37 dans "Saison 2015"




Pour le dernier épisode de ce début de saison, je me rends dans un lieu que j’affectionne tout particulièrement: le lac de St Ferréol et sa montagne noire. Au programme, 2 montée de 7 et 8km en vélo et une cap légèrement vallonnée.


J’arrive sur place prépare mes affaires et me dirige vers le parc à vélo, qui n’est pas ouvert… on attend ! Une fois les affaires installées le temps semble ne pas s’écouler bien vite… vers 14h45 (départ prévu à 14h30), je vais gouter l’eau. Alors que la presque totalité des athlètes est au niveau du départ natation, on nous fait remonter vers le parc à vélo pour le briefing… Une fois le briefing passé, on retourne vers la plage…. Les retards s’accumulent !!! Bref c’est long….


Entre temps, le vent s’est levé, et les bouées dérivent…. Elles sont remplacées un peu plus près du bord pour limiter la prise au vent. On voit clairement qu’il n’y a pas la distance !
Le départ des féminines est donné, puis celui des hommes. Ca bastonne pas mal jusqu’à la première bouée qui est à 150m. Il y a un petit clapot et j’ai du mal à respirer. Je panique et fait les extérieurs… Le tronçon vers la 2eme bouée est assez rapide avec le vent dans le dos, mais je sens que je n’ai pas à faire trop d’effort pour rester dans les pieds. Et surprise sur le troisième tronçon, il y a 50cm d’eau et tout le monde marche ! pfff…. Encore une simulacre de natation ! Le 2eme tour est identique au 1er, sauf que la je m’éclate un orteil sur un rocher ! Ca m’apprendra à marcher sur la partie natation…


En sortant de l’eau j’enlève ma combinaison et j’entends une arbitre qui m’indique que c’est interdit… Je lui rétorque que c’est marqué nulle part dans la réglementation et termine de l’enlever. Elle m’indique que je suis disqualifié… je passe ma route et elle court après moi pour prendre mon numéro (de dossard…). Je me retourne et lui donne.


Déjà que je n’étais pas encore rentré dans ma course, j’en sors totalement. Au parc a vélo, je discute avec un autre arbitre pour comprendre cette règle absurde alors que certains nagent sans combi. Je perds du (mon) temps…


Je pars en vélo, très loin derrière vers la 130eme place ! En partant de si loin ca en fait des gens à doubler. Je remonte pas mal dans la première montée, tout en restant très prudent (305w). Je veux garder des forces pour la seconde montée qui est assez difficile psychologiquement. On a l’impression que la route descend mais on est scotché à 20km/h.
Dans la descente, je reprends quelques personnes, pour attaquer la 2eme montée avec un gars de L’Union. Impossible de le décrocher, et pire encore il me passera sur la fin. Impossible d’envoyer les watts je suis coincé à 295w, alors que je comptais en mettre 10 de plus… Au final on n’aura repris personne dans cette montée !


J’arrive au parc à vélo, et marche sur une jambe car mon pouce en sang me fait mal. J’enfile délicatement mes chaussures et part pour tout donner en cap.


J’ai un bon rythme, sauf en descente ou mon pouce tape contre le bout de la chaussure. Le gars de L’union est collé à mes basques et on remonte pas mal de monde. Vers la fin du premier tour on m’annonce 25eme, sur le coup je pense avoir mal compris… Dans la fin du 2eme tour en reprends des mecs avec lesquels je sors en natation d’habitude !!!! Je comprends que je suis loin derrière.
je continue malgré tout à tout donner en cap, pour ne pas me faire doubler par le coureur derrière moi. On finira les 200 derniers mètres au sprint et il aura la politesse de ne me doubler pour ne pas m’achever !


Au final, je termine 22eme et je ne suis pas disqualifié….

Assez dégouté par ma contre performance, je pars rapidement. Il me faudra bien 2/3 jours pour évacuer cette frustration. Avec un natation merdique, un vélo moyen et une bonne cap, je ne pouvais pas espérer mieux !!!


Sur ces 4 triathlons, je n’aurai pas réussi à en sortir un bon ! Gêné par ma blessure au genou sur les 2 premiers, et à cause d’une natation merdique sur les 2 derniers. Sur triathlon M il faut repousser ces limites du début jusqu'à la fin.
Ce n’est pas vraiment mon type de distance, car il faut être complet et toujours vouloir filtrer avec ses limites. On verra si la suite se passe mieux sur Half…

 


12/06/2015

Episode 3 : Triathlon M Du Salagou

posté à 14h41 dans "Saison 2015"

Ce weekend, un triathlon M pour costaud avec un parcours vélo et pédestre sélectif et comme d’habitude au Salagou une forte chaleur…


Arrivé un peu en avance j’installe la petite famille à l’ombre au bord du lac, vais déposer mes affaires dans le parc, et essaye de trouver un peu de fraicheur en me baignant.

Juste avant d’aller me placer sur la ligne de départ, une petite photo avec ma fille et là c’est le drame…



En voulant me mettre les lunettes sur les yeux, elle les casse !!! Coup de panique ! Je n’ai pas de lunettes de rechange. Sous les conseils d’un triathlète à coté de moi je vais au Stand ZeroD. Je montre mes lunettes cassées à Frédéric Dorez, et spontanément il me propose de les prendre en SAV et me donne une paire neuve… Il me sauve mon triathlon ! Merci encore à ZeroD !!!

Je cours donc dans l’eau pour me placer vers la ligne qui n’existe pas… Le départ est donné et c’est parti pour 150m de course dans l’eau, puis 2/3 mouvement de bras et c’est déjà terminé ! 16’10 à ma montre pour un peu plus de 1000m. Une vraie mascarade cette natation.



Du coup c’est le bordel il y a beaucoup de monde à la transition. Ca bouscule pas mal… Vivement le début du vélo. Et la les jambes répondent bien, j’appuie à fond sur les pédales, sans regarder le cardio ou la puissance, pour me débarrasser de tout ce monde. En 6km, je passe de la 90eme à la 25eme place…

C’est plus tranquille et je continue de doubler quelques personnes, mais ça commence à coincer au niveau des jambes, je baisse donc ma cadence en attendant la grosse montée.
En passant à la position assise avec une bonne vélocité, j’espère retrouver des sensations. Mais au bout de 2km je coince totalement. Le cardio est super haut, plus de jambes j’étouffe avec cette chaleur! Je suis à l’arrêt et attends avec impatience le ravitaillement et la fin de la montée. Les 4-5 triathlètes récemment doublés me repassent devant et je les laisse filer….

AU ravitaillement, je m’asperge et espère que le T-shirt mouillé va jouer son effet rafraichissant. La descente est très courte puis ça remonte un peu plus mais pour moins longtemps. Dans la 2eme descente je reprends mes esprits, le cardio est redescendu à 130 et j’accroche un gars qui vient de me doubler. Je me mets à distance réglementaire et profite de son rythme régulier.
Au 30eme kilomètre je termine mes 2 bisons (1,5l en 30km !!!!), je suis à sec… vivement le parc à vélo, que je rejoindrai assez facilement en retrouvant sur mes allures cibles.

Je pose le vélo et essaye de partir vite. Mon genou me laisse tranquille…ouf ! On m’annonce 19eme et j’ai 7 personnes en visibilité. Une fois ces concurrents doublés vers le 3eme kilomètre, c’est le désert devant, il y a juste une couleuvre qui me coupe la route ! Je demande les écarts au bénévoles mais ça varie entre « très loin » et « juste devant ». Je maintiens l’effort et reprend 1 par 1 des triathlètes, certains sont carrément assis par terre ou scotché au ravitaillement.
Vers l’arrivée, j’attrape ma fille et termine avec elle les 200 derniers mètres. Une belle photo au final !


On peut voir que les conditions étaient aussi difficiles pour les spectateurs, nous ne somme tous les 2 pas très frais à l’arrivée !

Au final, je termine 6eme (il y a avait 2 équipes relais devant), avec une natation anecdotique, un vélo très mal géré, et une cap réalisée avec les moyens du moment. Mon explosion en vélo, m’a rendu la cap moins solitaire avec des gens à reprendre …

Maintenant place au 4eme et dernier épisode de ce début de Saison avec le Triathlon M de Revel Samedi. J’espère pourvoir faire la différence à pied après un parcours très difficile en vélo.

 


05/06/2015

Episode 2 : Triathlon M de Montauban

posté à 14h13 dans "Saison 2015"



On change de registre avec un triathlon roulant. Vu qu’il n’y a pas de vent, c’était le moment ou jamais de sortir la 90mm à l’avant. En plus le vélo, a vraiment de la gueule comme ça…

Cette fois ci j’arrive en avance (un peu obligé à cause du retrait de dossard qui ferme 2h30 avant le début de la course !). Ce n’est pas grave j’ai de quoi m’occuper… je dois nettoyer dans le Tarn les affaires de ma fille qui a vomi dans la voiture…
Je m’installe tranquillement, je suis assez surpris par le nombre important de bénévole.

Un petit tour dans l’eau pour tester la température. Et je me place à l’extérieur comme d’habitude. Je suis juste derrière Laurent Jalabert. Ça tombe bien, c’est mon objectif du jour. Oui je sais finir devant un quinquagénaire ce n’est pas très glorieux comme objectif…

La natation consiste à faire 2 A/R sur le Tarn, avec l’aller à contre courant. Sur le retour du premier tour, je suis obligé de m’employer pour garder les pieds de ceux de devant.
Sur l’aller du 2eme tour, je vois 2 personnes qui s’écartent de la trajectoire « idéale » pour longer la rive. Je décide de les imiter. Je suis donc seul, sur mon coté avec personne pour m’abriter. Le retour me dira si j’ai pris la bonne option. …Et bah oui ! Sur le retour, je suis obligé de taper des sprints pour garder les pieds d’une concurrente devant moi… Je sors encore une fois en 25’ pour un peu plus de 1500m. Une 38eme place assez satisfaisante !

Ca me motive, je saute sur le vélo et je fais siffler ma paire d’EASTON. Je reprends rapidement des têtes connues, jusqu’en haut de la bosse.



Vers le 13eme kilo, Jalabert me double. J’essaye de le suivre, mais ça va trop vite pour moi. Je regarde le compteur, et on est seulement au premier tiers du parcours vélo. Je me dis que c’est mort et qu’il rependra trop d’avance.
Sur le retour, on a une bonne visibilité et je vois des concurrents à reprendre. Je décide donc de tester une nouvelle méthode : pédaler en force sur le plat. Je me cale entre 75 et 80 tpm et arrive à tenir la puissance cible. Dès que ça monte un peu je reprends ma fréquence naturelle de 110tpm


Mis a part un groupe de 3, j’ai trouvé les concurrents assez réglo, malgré le parcours roulant et le vent de face au retour. Je pose le vélo avec un 37,8km/h de moyenne et un NP de 280. 11eme temps, et 13eme au général, objectif rempli !

J’essaye de partir vite à pied. Mais mon genou couine encore ! Mis à part un concurrent que je double au 2eme kilomètre, je ne vois personne devant moi. Je prends donc une allure musculairement confortable, mais assez haut en FC. La chaleur et le manque d’entrainement a pied se fait sentir !
A regarder les photos, on voit que je n’ai pas été très aérien !


A 100m de la ligne, j’attends le speaker qui annonce l’arrivé de Laurent Jalabert. En me sortant les doigts j’aurai pu le reprendre. Au final, je termine à une anecdotique 11eme place, et pour une fois satisfait de ma natation et mon vélo. Reste maintenant à enchainer les 3 sports…

La plus grande difficulté du M c’est vraiment de rester concentré pour maintenir un rythme élevé pendant 2h. Avec l’enchainement des 2 dernières compétitions, je ressens plus une fatigue nerveuse que musculaire. Par contre l’allure commence à être mémorisée, ça me permettra peut être de devoir être moins attentif pour les 2 prochaines courses.

La bonne nouvelle de la semaine, c’est que j’ai réussi à faire un footing. Le genou se fait de moins sentir, par contre ça sera un peu juste pour le M du Salagou Samedi

 


29/05/2015

Episode 1 : Triathlon de Carcassonne

posté à 14h57 dans "Saison 2015"


Arrivé un peu à la bourre, j’ai juste le temps de prendre mon dossard, poser le vélo et trottiner pendant le briefing et c’est déjà l’heure de descendre au lac avec la combi !

Les féminines partent 15 minutes avant, l’attente est assez longue… la pression monte! Comme d’habitude je me demande « ce que je fais la » !

Le départ est donné et je me rends compte que je ne suis pas très bien positionné, ca n’avance pas devant, ca double sur le coté… Pas à l’aise, je fais l’effort pour m’écarter du troupeau et prendre l’extérieur.
Le temps de reprendre mes esprits, je vois qu’un trou s’est formé devant. Je sprint donc pour combler les 15m. Les (nouvelles) sensations reviennent et je sens que je suis dans un bon rythme. Bizarrement il n’y a pas grand monde autour, et ca devient difficile de se cacher dans les pieds des autres… je prends même la tête du petit groupe sur le retour.
A la sortie de l’eau on m’annonce 53ème, avec un temps de 25’13 pour un peu plus de 1500m. Je limite la casse et profite de la longue montée vers le parc à vélo pour grappiller quelques places.

En vélo, je sens que j’ai de bonnes jambes. Ca tourne vite ! Plus de 110rpm.



Je remonte pas mal dans la première montée, et dans le faux plat descendant. Mais à la mi parcours, dès que ca remonte, je paye mes efforts, et me fais redoubler par quelques concurrents. Je repends mes esprits et repars dans la 3eme bosse. Sur la fin je relâche un peu (trop), j’ai la tête ailleurs et perds de précieuses secondes

En sautant du vélo, j’ai déjà le genou qui couine ! La sortie du parc est douloureuse, la première descente aussi… J’essaye de partir vite (3’25 au kilo), je double bcp, mais je sens toujours la douleur dans le genou. Je réduis l’allure pour que ca soit confortable.


A la fin du premier tour on m’annonce 9eme. Je vois 3 personnes devant… je décide donc d’effectuer le 2eme tour et double 2 hommes et 2 femmes. Je pense donc être entre la 7eme et 5eme place. Dans les derniers mètres je vois une personne à doubler, je fais l’effort.
En franchissant la ligne, je vois déjà bcp de monde… je ne suis certainement pas 4eme ! Mais 9eme…
Je n’étais absolument pas 9 eme dans le 1er tour, mais cette mauvaise information a au moins eu le mérite de me motiver pour faire le 2eme tour.

Les 8 devants moi, ont tous nagé et roulé plus vite que moi…. Je suis à ma place ! Faut encore progresser en natation, et être plus concentré en vélo

Depuis le genou est tjrs douloureux et je n’ai pas repris la cap. On verra à T2 dimanche prochain à Montauban…

 




» Consulter les archives

RSS